Jules-Jacques-Veyrassat-Labour

 

 

 

 

Faire son dos rond aux étoiles
et se savoir gigogne à la terre
ce sont les seules occupations
auxquelles nous nous adonnons
aujourd'hui que le ciel
règne de toute son immensité
profitons, sans vergogne, de repousser
l'horizon de nos contingences
là où tout bouge le moins
aurions-nous enfin inauguré
une piste d'envol pour nos songes
il m'est avis que de pouvoir le réaliser
permet déjà de s'endormir
les yeux derrière la tête

puis, sous l'arche de nos paroles
    les idées faisant peu à peu leur coupole

s'y déroulent
se sont déroulés
et s'y dérouleront encore pour longtemps
nos plus    poétiques labours

telle est la closerie de notre amour.


Régis MOULU  

 

Illustration : Veyrassat Jules Jacques (1828-1893)