13 décembre 2018

D'ombre et de lumière

  Une femme sans âge-je veux dire si vieilleMinée par les journéesSéchée par le soleilMarche à demi penchéeOmbre noire dans l'ombre Elle avance encoreAvec toutes ses annéesPuis se repose à l'ombreDes sommets enneigésOu s'assoit au soleilAvant qu'il ne s'estompeDerrière le clocher Lui reste son grand chienAllongé à ses piedsA la fourrure profondeOù enfouir son nez Elle poursuit sa rondeAvec toutes ses années Toutes les choses passent- Qui pourrait oublier ? Lui reste une étincelleUn rayon bleu de cielPromené sur les Choses ... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2018

Déchire ces ombres enfin... Philippe Jaccottet

    Déchire ces ombres enfin comme chiffons, Vêtu de loques, faux mendiant, coureur de linceuls : Singer la mort à distance est vergogne, Avoir peur quand il y aura lieu suffit.  A présent, Habille-toi d’une fourrure de soleil et sors Comme un chasseur contre le vent, franchis Comme une eau fraîche et rapide ta vie.   Si tu avais moins peur, Tu ne ferais plus d’ombre sur tes pas.   Philippe Jaccottet - A la lumière d'hiver    
Posté par Kgire à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 décembre 2017

Assez trainé

Ces journées se sont assez étirées, baignées de leur lumière des plus marginales Il faut que je revienne dans le sombre de l'humanité Il faut que je sois raisonnable je ne peux pas m'attarder plus de ce côté car J'ai assez trainé avec ma petite troupe sur cet îlot, pierres chaudes et douce terre, à humer la lenteur palpable des heures Je répète pourquoi mais pourquoi Pourquoi la vie est-elle ainsi faite que toujours tu doives t'abstraire de ce qu'elle  a de plus vivant ?    
Posté par Kgire à 18:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 juillet 2017

Ce qui est précieux

  Ce serait un secret, de ceux que l'on sait depuis toujours, de ceux que l'on oublie depuis toujours. Il jaillit à la dernière page du livre de Baptiste Beaulieu, comme une évidence, et il vous touche infiniment     ...Ce qui est précieux,Se frôle avec stupeur,Mais ne se retient pas. Ce qui est précieux est fragile,Comme poussières dans un rayon,Souffle dessus, tout s’écroulera, Ce qui est précieux éclôt,Croît, casse et se fane,Passe comme la peau, Et puis un jour,On croit mourir,Et même la mort n’est rien. ... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 15:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
26 octobre 2016

Regliss'mint

    Je regarde la belle rescapée que peu à peu j'apprivoise et je me dis : Une chienne regliss'mint parmi les pétales de roses.   Je me dis aussi : La joie d'être tient à bien peu de choses. De l'impalpable. Un regard d'humain et quelques mots pour le traduire. Des mots choisis parmi toutes les combinaisons possibles  pour dire par exemple la douceur d'une chienne aux couleurs de bonbon.      
Posté par Kgire à 17:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 juin 2016

Le locataire - Philippe Jaccottet

  Régulièrement je lis Philippe Jaccottet. Il sait si bien dire les choses comme je les sens moi aussi. Des choses qui sont la merveille qu'est la terre, avec ses herbes et son ciel, les oiseaux, et puis nous qui sommes là, si improbables, si fragiles...   "Nous habitons une maison légère haut dans les airs, le vent et la lumière la cloisonnent en se croisant, parfois tout est si clair que nous en oublions les ans, nous volons dans un ciel à chaque porte plus ouvert. Les arbres sont en bas, l'herbe... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 10:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mai 2016

Des hommes et des arbres

  "Les hommes, au fond, ça n'a pas été fait pour s'engraisser à l'auge,  mais ça a été fait pour maigrir dans les chemins, traverser des arbres et des arbres, sans jamais revoir les mêmes ; s'en aller dans sa curiosité, connaître." Jean Giono - Que ma joie demeure    
Posté par Kgire à 14:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mars 2016

Des pas dans la neige

    Ce serait un bonheur de marcher dans les bois si ne s'accrochaient à mon âme, comme autant de parasites, les rumeurs de la gangrène du monde. Et je me répète en boucle cette phrase de Gaëtan Soucy :    "Qu'est-ce qu'on a fait de tout ça (...)   On dirait des fois que je suis seule sur terre à l'aimer, moi, la vie..."    Alors je marche encore et encore, dans les traces de l'Homme, devant moi. Jusqu'à ce qu'une douce fatigue vienne à bout de mes pensées sombres, jusqu'à ce que... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 15:20 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
17 septembre 2015

Regagner l'été

  Je sais bien que ce n'est pas le printemps qui se prépare aujourd'hui, midi du 17 septembre, mais l'excitation alentours est palpable. Centaines de boules de plumes pas plus lourdes que 3 pommes 3 pailles rassemblées sur 3 fils, et ça vire, et ça vole, et ça trisse. Des vives et des calmes. Des vieilles et des jeunes. Avec grand voyage en vue vers l'été.     Pour moi, c'est le petit bonheur du jour car il y avait bien  des années que je n'avais plus assisté à ce spectacle. C'est qu'elles sont de... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 12:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
02 septembre 2015

Ce jour-là

  "Et ce que je vis de plus beau ce jour-là, ce fut un troupeau de brebis que l'on ramenait à l'étable. Leurs petits pieds pressés faisaient le grésillement d'une averse, le soleil se couchait au désert et elles soulevaient de la poussière." - André Gide - Les nourritures terrestres Mes brebis étaient des chèvres, le soleil avait tout bonnement oublié de se lever, mon espace n'avait rien de désertique mais  ce que je vis de plus beau ce jour-là, ce fut un troupeau de chèvres patrouillant dans la montagne. Leurs petits... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,