30 novembre 2014

J'écrivais

J'avais mon antre en presque sous-sol, un peu à l'écart du reste de la maison. Ce n'était pas vraiment un sous-sol, non, il y avait une petite fenêtre en hauteur qui donnait sur le trottoir qui longe la place, me laissant entrevoir les pieds des passants et c'est à peu près tout. Entrevoir et entendre. Entendre les talons frapper le sol dès le petit matin. Quand j'y pense, je les entends encore. Dans cette chambre, j'avais ma petite table ovale, tout un monde. Entre ma treizième et ma vingt-et-unième année, tout mon temps libre je le... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 23:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

18 novembre 2014

Le cimetière des signes

Je me suis souvent interrogée sur l'acte d'écrire. Sur le pourquoi. Sur ce qui fait que certaines personnes écrivent. Bien ou mal, en secret ou pour êre lues, peu importe, là n'est pas la question. L'unique question c'est : pourquoi ?  J'ai souvent relevé des citations sur ce thème, d'où la catégorie que j'ai créée sur ce petit coin virtuel et que j'alimenterai au gré de mon humeur ;-) La citation qui suit est une de celles qui m'a le plus étonnée, dans sa vérité crue :   ..."Au commencement, je vivais dans la splendeur... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 18:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
14 octobre 2014

Poussière et vent

    On prend un livre dans ses bras, puis on le quitte, on va vers le suivant. Les livres sont faits de poussière. Les livres sont faits de vent.Les livres sont faits du plus précieux de nos songes : poussière et vent. On y chemine, on les traverse. On les oublie. Parfois c'est autrement. Parfois on reste auprès du livre, auprès du feu. Parfois on sait que l'on a tout trouvé, en une seule fois, en une seule phrase. C'est une phrase qui vous concerne à peine. Elle est négligeable et elle vous emmène d'un seul coup... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 22:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,