13 décembre 2014

La citation du jour...

      "Il nous faut devenir adultes pour comprendre que les adultes n'existent pas, et que nous avons été élevés par des enfants que l'armure de nos rires rendait faussement invulnérables."    (Christian Bobin)    
Posté par Kgire à 13:16 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

11 décembre 2014

Chanson du présomptif - Saint-John Perse

  J'honore les vivant, j'ai face parmi vous. Et l'un parle à ma droite dans le bruit de son âme et l'autre monte les vaisseaux, le Cavalier s'appuie de sa lance pour boire. (Tirez à l'ombre, sur son seuil, la chaise peinte du vieillard.)   J'honore les vivants, j'ai grâce parmi vous. Dites aux femmes qu'elles nourrissent, qu'elles nourrissent sur la terre ce filet mince de fumée... Et l'homme marche dans les songes et s'achemine vers la mer et la fumée s'élève au bout des promontoires. Van Gogh - Le jardin... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 novembre 2014

J'écrivais

J'avais mon antre en presque sous-sol, un peu à l'écart du reste de la maison. Ce n'était pas vraiment un sous-sol, non, il y avait une petite fenêtre en hauteur qui donnait sur le trottoir qui longe la place, me laissant entrevoir les pieds des passants et c'est à peu près tout. Entrevoir et entendre. Entendre les talons frapper le sol dès le petit matin. Quand j'y pense, je les entends encore. Dans cette chambre, j'avais ma petite table ovale, tout un monde. Entre ma treizième et ma vingt-et-unième année, tout mon temps libre je le... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 23:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
26 novembre 2014

L'allée - Jules Supervielle

J'aime la poésie de Jules Supervielle. Il faut lire et se laisser porter par les images, le mouvement, le mystère. Parfois, je voudrais pouvoir expliquer, comprendre, mais ce qu'a voulu vraiment dire le poète, je ne le sais pas au juste, et, à vrai dire, cela n'enlève rien au charme du poème. . . Je suis touchée par une fulgurance*   . . . . . Ne touchez pas l'épaule Du cavalier qui passe,Il se retourneraitEt ce serait la nuit,Une nuit sans étoiles,Sans courbe ni nuages. ; ; - Alors que deviendraitTout ce... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 22:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 novembre 2014

Le cimetière des signes

Je me suis souvent interrogée sur l'acte d'écrire. Sur le pourquoi. Sur ce qui fait que certaines personnes écrivent. Bien ou mal, en secret ou pour êre lues, peu importe, là n'est pas la question. L'unique question c'est : pourquoi ?  J'ai souvent relevé des citations sur ce thème, d'où la catégorie que j'ai créée sur ce petit coin virtuel et que j'alimenterai au gré de mon humeur ;-) La citation qui suit est une de celles qui m'a le plus étonnée, dans sa vérité crue :   ..."Au commencement, je vivais dans la splendeur... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 18:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
13 novembre 2014

Objets inanimés

  ...avez-vous donc une âme ?  Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer*...     Autrefois qui était-ce ? Ma grand-mère, ma mère, mon père, mon grand-père ? Et avant ? Aujourd'hui c'est moi. Quand j'arrive dans la maison du Sud, une des premières actions que je m'empresse d'exécuter, juste avant le coup de balai et la valse du chiffon à poussière, juste après l'ouverture des compteurs électriques z'et aquatiques, c'est de grimper sur le tabouret de paille et de remonter la vieille horloge. Ouvrir la... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 18:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

06 novembre 2014

Broyer du noir

  Broyer du noirPiétiner écraserRéduire en bouillieEn fine poussièreBroyer du noir Broyer du noirDu bleu à l’âmeAvoir le bluesLe vague à l’âmeBroyer du noirBroyer du bleu Poussières bleuesPleins les mains sombres Ouvrir en grand Tout balancerA l’autan blancPar la fenêtre BalayéesEnvoléesPoussières bleuesNoires poussières Les regarder se dissiperToutes irisées dans la lumière                                    
Posté par Kgire à 19:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 octobre 2014

Ma tête, penche-toi sur l'eau blanche...

  Ma tête, penche-toi sur l'eau blanche et dénoue Dedans tes longs cheveux et que l'eau passe et joue Au travers, les emporte au mouvement des vagues Dans le sommeil flottant et végétal de l'algue. Que le glissement calme et murmurant de l'eau Entraîne hors de ton front cet impalpable flot De pensée et de rêve avec tes longues tresses Qui mêlent au courant leur fuyante souplesse...   Cécile SAUVAGE - 1883-1927      
Posté par Kgire à 21:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
14 octobre 2014

Poussière et vent

    On prend un livre dans ses bras, puis on le quitte, on va vers le suivant. Les livres sont faits de poussière. Les livres sont faits de vent.Les livres sont faits du plus précieux de nos songes : poussière et vent. On y chemine, on les traverse. On les oublie. Parfois c'est autrement. Parfois on reste auprès du livre, auprès du feu. Parfois on sait que l'on a tout trouvé, en une seule fois, en une seule phrase. C'est une phrase qui vous concerne à peine. Elle est négligeable et elle vous emmène d'un seul coup... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 22:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
01 octobre 2014

Saisir Octobre

    Sortir tout doucement à la pointe du jour  sur la pointe des pieds sans déranger personne  
Posté par Kgire à 21:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]