12 mars 2014

Le face à face - Lucienne Desnoues

Toute droite, la violette,Avec ses oreilles de faon,Écoute le chant triomphantDe la source qui la reflète. Ah ! Quelle passion me pousseA saisir ce gibier subtil,Ce frais petit fauve d’avril,Entre mon index et mon pouce ? Je te hausserai vers la nueEt je renverserai le frontEt face-à-face nous serons,Moi le géant, toi la menue. Si claire figure foncée,Lueur montant du fond du noir,Mon espoir et mon désespoir,L’infini dans une pincée, Fleur-enfant, très ancien sourire,Éternel museau d’un instant,Qu’avons-nous donc tous les... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 23:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 février 2014

Il lui faisait approcher les bois

    Il renvoyait les bois à leur place ; ils reculaient, diminuaient et se couchaient au bord de l'horizon. Avait-elle bien remarqué les bouleaux avec leur écorce en peau de cheval ? "Non." Il appelait les bouleaux. Et les bouleaux venaient. Elle les avait non seulement contre elle comme si elle était dans un champ ordinaire et qu'elle soit appuyée contre l'arbre, elle les avait dans son coeur. Il prenait l'arbre avec son miel, son bruit, son odeur, sa forme, ses feuilles, ses quatre saisons et on ne savait pas... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 22:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 février 2014

Parenthèse blanche

Aujourd'hui je n'écrirai pas à ma petite table, Car la nuit l'a faite trop belle Si belle que je n'ose pas la toucher         Aujoud'hui nous irons battre la montagne, mon homme et moi, jusqu'à ce que la nuit tombe. Nos deux compagnes à poils nous précèderont, Elles que la neige rend foldingues, et nous avec !      
Posté par Kgire à 15:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
07 février 2014

Jean Richepin - Les oiseaux de passage

  "Elle ne sentit pas lui courir sous la plumeDe ces grands souffles fous qu'on a dans le sommeil,pour aller voir la nuit comment le ciel s'allumeEt mourir au matin sur le coeur du soleil."       Sans doute connaissez-vous la chanson de Georges Brassens, vous savez, qui commence comme ça  Ô vie heureuse des bourgeoisQu'avril bourgeonneOu que décembre gèle,Ils sont fiers et contentsCe pigeon est aimé,Trois jours par sa pigeonneÇa lui suffit il saitQue l'amour n'a qu'un temps Mais connaissez-vous la... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 22:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
31 janvier 2014

Georges-Emmanuel Clancier - Vocabulaire

  Quand je dis myrtille c'est l'ombre odorante des amours Quand je dis collines le langage oublié de l'enfance Quand je dis bleu le double regard de mon sang De mon nom qui colore hier aux couleurs de demain. Quand je dis noisette je vois Juliette et ses dix ans Mais le cœur connaît-il des raisons pour rêver ? Je vois encore une bergère de dix ans Au fond des prés, il y a longtemps, la vieille femme Que je vénère comme la vie et qui garde ses morts Doucement telles autrefois ses peureuses brebis. Quand je dis couleuvre... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 18:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 janvier 2014

Les lisières - Olivier Adam

"Clément s'est rendormi dans mes bras, comme s'il avait encore quatre ans, et j'ai senti ma gorge se serrer à cette pensée. Déjà la nostalgie me prenait de ce temps premier de la petite enfance, ce temps enfui pour toujours, de tendresse éperdue, d'amour inconditionnel, de proximité animale qui me semblait le ciment de tout, me faisait entrevoir que rien jamais ne pourrait m'écarter de mes enfants, quoi qu'ils pensent, quoi qu'ils fassent. " Comme elles raisonnent en moi, ces quelques lignes, comme elles parlent à mon coeur de mère... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 22:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 janvier 2014

Je vous souhaite... Jacques Brel

    Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir Et l'envie d'en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer Et d'oublier ce qu'il faut oublier. Je vous souhaite des passions. Je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil Et des rires d'enfants Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à L'indifférence, Aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite surtout d'être vous. Jacques Brel     En cette période de voeux, je désirais... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 22:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
28 décembre 2013

En hiver - Emile Verhaeren

  En hiver   La neige blanche essaime au loin ses duvets blancs, Et met, au bord des toits et des chaumes branlants, Des coussinets de laine irisés de lumières. Passent dans les champs nus les plaintes coutumières, A travers le désert des silences dolents, Où de grands corbeaux lourds abattent leurs vols lents Et s’en viennent de faim rôder près des chaumières. Mais depuis que le ciel de gris s’était couvert, Dans la ferme riait une gaieté d’hiver, On s’assemblait en rond autour du foyer rouge, Et l’amour... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 décembre 2013

L'alizier : un arbre, du vent, des rêves

Alisier : "Arbre originaire d'Europe pouvant mesurer jusqu'à 33 m en forêt, mais plus souvent entre 20 et 25 m. Et 15 à 17 m en situation champêtre. Avec une croissance relativement lente, le diamètre du tronc peut atteindre 50 à 65 cm en forêt à l'âge de 90-130 ans. Et en isolé, des spécimens ayant des circonférences entre 3 et 3,5 m sont attestés, certains disent que sa longévité est proche des 300 ans. Son écorce grise est fissurée et s'exfolie, il a des feuilles caduques vert foncé à 5 ou 7 lobes dentés, des fleurs blanchâtres à... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 15:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 décembre 2013

Trois lumières - Philippe Jaccottet

      Je me redresse avec effort et je regarde : il y a trois lumières, dirait-on. Celle du ciel, Celle qui de là-haut s'écoule en moi, s'efface, et Celle dont ma main trace l'ombre sur la page.   L'encre serait de l'ombre.   Ce ciel qui me traverse me surprend.   On voudrait croire que nous sommes tourmentés pour mieux montrer le ciel. Mais le tourment l'emporte sur ces envolées, et la pitié noie tout, brillant d'autant de larmes que la nuit.            ... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,