17 novembre 2016

Pensée philosophique d'un 17 novembre

  Je ne sais pas si c'est un ressenti général ou bien qui m'est particulier. Depuis l'enfance, je me sais mortelle, c'est une pensée qui s'est depuis toujours imposée à moi, régulièrement, comme une éventualité triste et un peu effrayante, certes, mais une éventualité possible.   Par contre, aussi étonnant que cela puisse paraitre, j'ai longtemps ignoré être susceptible de vieillir un jour. Ce n'est que maintenant, la cinquantaire bien installée, que je me dis Mince, ça va t'arriver à toi aussi, te courber et renoncer peu... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 18:48 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

05 février 2016

Ce qui nous trahit

Avez-vous déjà songé à tous ces riens qui nous trahissent ? Ces détails qui livrent notre identité en trois secondes à notre insue ?  Notre voix, une voix unique, reconnaissable entre toutes, même déformée par le téléphone, même si on ne l'a pas entendue depuis des années. Une intonation unique, un accent unique, une personne unique qui transparait de façon sonore. Notre silhouette, même de loin, vue de dos. Est-ce notre démarche qui n'apartient qu'à nous ? Notre style vestimentaire ? Notre façon de balancer les bras, de... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 22:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 décembre 2015

Comme chez toi

    Tu trouveras la clef dans la petite cavité, à droite au pied de l'arbousier. Tu peux rester comme il te plait, je t'ai laissé des pommes dans le cellier, des courges et des kiwis, du vin de noix, des sarments de vignes pour le feux. Tu trouveras tout ce qu'il te faut pour occuper tes heures, mes vinyles d'avant, des pastels et des papiers je sais que tu les aimes, de la terre à modeler.     N'oublie pas d'arroser les fleurs dans la véranda, et dehors un jour sur deux si ce foutu vent persiste. ... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 16:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 novembre 2014

Broyer du noir

  Broyer du noirPiétiner écraserRéduire en bouillieEn fine poussièreBroyer du noir Broyer du noirDu bleu à l’âmeAvoir le bluesLe vague à l’âmeBroyer du noirBroyer du bleu Poussières bleuesPleins les mains sombres Ouvrir en grand Tout balancerA l’autan blancPar la fenêtre BalayéesEnvoléesPoussières bleuesNoires poussières Les regarder se dissiperToutes irisées dans la lumière                                    
Posté par Kgire à 19:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
18 avril 2014

Des planches de rien

    Nous étions toi et moi Sur des planches de rien  Tu me tenais la main   Nous étions tous les deux Entre hier et  demain   A attendre si peu A nous sentir si bien    
Posté par Kgire à 22:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 mars 2014

Définition

   Tu  Il Je Toi Moi Nous bloguons Elle cherche régulièrement une définition qui tiendrait dans la paume d'une main, ou mieux dans un battement d'ailes comme par exemple Jeter un bout de soi à la lumière un bout et pas n'importe lequel, l'autre bout, l'inhabituel.     Et toi, et vous, que proposeriez-vous ?    
Posté par Kgire à 22:49 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
19 décembre 2013

L'alizier : un arbre, du vent, des rêves

Alisier : "Arbre originaire d'Europe pouvant mesurer jusqu'à 33 m en forêt, mais plus souvent entre 20 et 25 m. Et 15 à 17 m en situation champêtre. Avec une croissance relativement lente, le diamètre du tronc peut atteindre 50 à 65 cm en forêt à l'âge de 90-130 ans. Et en isolé, des spécimens ayant des circonférences entre 3 et 3,5 m sont attestés, certains disent que sa longévité est proche des 300 ans. Son écorce grise est fissurée et s'exfolie, il a des feuilles caduques vert foncé à 5 ou 7 lobes dentés, des fleurs blanchâtres à... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 15:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 décembre 2013

La petite table

  Elle tire la petite table dehors, et aussi la chaise, sous l'alisier, car c'est son centre du monde à elle, c'est là qu'elle est le mieux.   Elle aime la compagnie des arbres, s'appuyer à leur tronc rugueux, caresser leur peau de vieil éléphant pacifique.   Elle aime laisser aller sa tête au rêve, et au balancement des branches entrevoir le ciel. Du bleu, des nuages. Des nuages, du bleu.   Un arbre, ce n'est pas le silence. Craquements et grincement des bois, bruissement des... [Lire la suite]
Posté par Kgire à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]