6

...cette phrase que sa soeur a prononcé, "C'était magnifique", est-ce qu'elle pourrait la dire, elle ? Qu'est-ce qui a été magnifique dans sa vie à elle ? Est-ce que Nine a vécu davantage qu'elle ? Elle pense à cela le long de la Grand-Rue jusqu'à ce qu'elle parvienne au Champ-de-Mars et trouve un taxi, et la phrase de Nine l'accompagne à chaque flaque de boue et d'immondice qu'elle enjambe, à chaque corps qui la bouscule, "Cétait magnifique..." cette phrase qui lui semble interdite à elle, cette phrase qui a permis à Nine, la soeur bancale aux yeux d'enfant et aux seins lourds, d'entrer dans la mort sans peur, comme si tout cela n'existait pas, parce qu'elle savait, elle, des chemins cachés du monde qui lui permettraient toujours de revenir.

 Laurent Gaudé - Danser les ombres